Autres catégories

22 Juin 2022 – Economie et politique dominent la Une des quotidiens marocains


APA-Rabat (Maroc) – Le secteur de l’immobilier et la politique africaine du Maroc sont les principaux sujets traités par les quotidiens marocains parus ce mercredi.

+L’Opinion+, qui revient sur la situation du secteur de l’immobilier, écrit que parallèlement à une augmentation des prix des intrants dont le surcoût sur le produit fini est immanquablement répercuté sur le client final, ce secteur doit aujourd’hui faire face aux effets néfastes de l’inflation sur le pouvoir d’achat de la classe moyenne qui fournissait jadis l’essentiel des contingents d’acheteurs.

Ce qui met les opérateurs face à un « dilemme cornélien » entre l’impératif d’écouler leurs stocks, de continuer à produire des logements à des prix non rédhibitoires, tout en maintenant leurs marges, constate la publication.

L’équation semble de facto insoluble, à moins que l’État ne consente à intervenir via des mécanismes incitatifs à même d’encourager la continuité de la production, tout autant que la consommation, estime-t-il.

En parallèle et afin de les inciter à continuer la production et sauver les emplois générés par leur activité, l’État devra instituer davantage d’exonérations au profit des opérateurs de l’immobilier, ajoute-t-il.

+L’Economiste+, qui s’attarde sur la politique africaine du Maroc, écrit que sur le continent, le Maroc “continue de faire bouger les lignes”, notant que le message royal pour le dernier Forum africain des investisseurs souverains de Rabat, “en dit long” sur la continuité de cette stratégie “radicale” dans laquelle le pays s’est engagé.

“Un travail audacieux et de longue haleine”, fondé sur “une vision humaine, solidaire et économique, pour améliorer le sort des citoyens”, estime le quotidien.

Au cours des 20 dernières années, les nombreuses visites royales dans le continent ont permis de conclure plus d’un millier d’accords de coopération qui ont contribué à projeter les entreprises marocaines et lancer des projets d’investissement à fort impact dans plusieurs régions, constate-t-il.

Sur un autre registre, +Aujourd’hui le Maroc+ s’intéresse au programme “Global Gateway” de l’Union européenne, un programme d’investissements dans les infrastructures. Selon le quotidien, le Maroc est parmi les pays les plus concernés et au premier rang par ce développement majeur.

D’abord, parce qu’il figure parmi les pays du voisinage européen les plus étroitement liés à l’Europe et depuis longtemps.

Ensuite, parce qu’au moment du déploiement de ce programme, qui cible l’Afrique avec un volume d’investissement gigantesque de 150 milliards d’euros d’ici 2027, l’Europe devra inévitablement s’appuyer sur des pays et acteurs relais dans la région et en Afrique, un rôle que pourrait jouer le Maroc.

Et enfin, la nouvelle stratégie de l’Europe est venue conforter le Maroc dans le modèle de partenariat qu’il défend depuis toujours et qu’il déploie déjà en Afrique dans un esprit de partenariat sud-sud, gagnant pour tous et durable, souligne le journal.

HA/APA











Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic