Autres catégories

30 Juin 2022 – L’opposition change de stratégies


APA – Dakar (Sénégal) – Les quotidiens sénégalais parvenus jeudi à APA titrent principalement sur la décrispation de la tension politique née de la décision prise hier par Yewwi Askan Wi (YAW, libérer le peuple), la principale coalition de l’opposition, de reporter ses manifestations « interdites ».

EnQuête, L’AS et Vox Populi se sont passé le mot sur le report de la manifestation de la coalition Yewwi Askan Wi (YAW, libérer le peuple) : « Reculade ». Pour Ousmane Sonko, un des leaders de la coalition, leur attitude se justifie par des « calculs » politiques. « Il y a de nouvelles options stratégiques que nous avons prises », a-t-il prétexté.

Pour sa camarade Aïda Mbodj, « les chefs religieux, les imams, les dignitaires culturels, des banquiers, des fonctionnaires internationaux nous ont saisis pour l’annulation de cette manifestation ». Saluant la posture de l’opposition, Alioune Tine, membre éminent de la société civile sénégalaise, note que « nous avons une classe politique responsable ».

Sud Quotidien indique que « Yewwi rétropédale » sur sa volonté de marcher hier. A la place du report ultérieur de ses manifestations « interdites » par les préfets, elle « annonce un concert de casseroles, de klaxons et de vuvuzela, ce soir ».

« Yewwi ressort les ustensiles », note de son côté Walf Quotidien là où Le Quotidien souligne que « YAW immole son sit-in » prévu hier. Pour le journal, cette « décrispation politique » a été rendue possible grâce à « l’intervention décisive » du chef religieux Thierno Madani Tall et de l’homme d’affaires Babacar Ngom.

En outre, affirme le journal, « Sonko et Co acceptent d’aller aux Législatives » du 31 juillet 2022 avec leur liste de suppléants. Ils menaçaient que les prochaines élections ne se tiendraient pas à moins d’une réintégration de leur liste nationale, composée des principaux leaders de la coalition.

L’Observateur revient sur « les péripéties du revirement » de Yewwi Askan Wi, avec l’action des médiateurs qui ont rencontré le khalife général des mourides, une influente communauté soufie du pays, et le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome. Selon le journal, ce dernier leur a servi une « réponse ferme », appelant les opposants à respecter les lois et règlements.

ODL/cgd/APA











Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic Increase Alexa Rank improve alexa rank Buy Website Traffic Buy Website Traffic