Actualités

Burkina: le lieutenant-colonel Damiba accepte finalement de démissionner ce 2 octobre 2022


Au Burkina Faso, le lieutenant-colonel Damiba, destitué par le capitaine Ibrahim Traoré, a finalement accepté de démissionner ce dimanche 2 octobre 2022.

« Suite aux actions de médiation » menées par ces chefs entre les deux rivaux, « le Président Paul-Henri Sandaogo Damiba a proposé lui-même sa démission afin d’éviter des affrontements aux conséquences humaines et matérielles graves », indiquent-ils dans un communiqué. 

Ils précisent que M. Damiba « a posé sept conditions » pour accepter de démissionner, parmi lesquelles « la garantie de la sécurité et de la non-poursuite » des militaires engagés à ses côtés, « la garantie de sa sécurité et de ses droits, ainsi que ceux de ses collaborateurs » et « le respect des engagements pris » avec la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour un retour du pouvoir aux civils d’ici deux ans.

LIRE AUSSI : Drame lors d’un match de foot en Indonésie: plus de 174 morts dans un mouvement de foule au stade

Les chefs religieux et communautaires, très influents au Burkina Faso, affirment que le capitaine Traoré « a accepté » ces conditions, et ils « invitent la population au calme, à la retenue et à la prière ».

Depuis l’annonce vendredi soir par des militaires emmenés par le capitaine Traoré de la destitution de M. Damiba – lui-même arrivé au pouvoir par un coup d’Etat en janvier -, la tension régnait au Burkina.

Le putschiste déchu avait clairement fait savoir qu’il n’entendait pas abdiquer, en dépit de manifestations à Ouagadougou réclamant depuis deux jours son départ.

LIRE AUSSI : La baisse de l’influence de la France en Afrique de l’Ouest, au cœur de ce qui était jadis son « pré carré »

Il avait appelé samedi les nouveaux putschistes « à revenir à la raison pour éviter une guerre fratricide dont le Burkina Faso n’a pas besoin dans (le) contexte » des violences jihadistes qui minent le pays depuis 2015. 

Un communiqué séparé publié dimanche par les militaires pro-Traoré indique que le capitaine « est chargé de l’expédition des affaires courantes jusqu’à la prestation de serment du président du Faso désigné par les forces vives de la nation », à une date non précisée.





Source link

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic Increase Alexa Rank improve alexa rank Buy Website Traffic Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :