Autres catégories

CEDEAO: deux Maliens et un Sénégalais tentant de violer l’embargo aux arrêts


C’est le site malien d’informations générales bamada.net qui l’a fait savoir dans une de ses publications du 23 avril 2022.

En effet selon le site, la police sénégalaise a annoncé samedi avoir interpellé et placé en garde à vue deux Maliens et un Sénégalais qui violaient l’embargo des Etats ouest-africains contre le Mali, en tentant de convoyer dans ce pays plus de 2,6 millions d’euros par voie terrestre.

Voici les les faits. Selon l’informateur, les trois personnes ont été interpellées dans la nuit de vendredi à samedi au village de Nayé près de la frontière, en provenance de Dakar, à bord d’un véhicule de marque RAV 4 (alors qu’ils) tentaient de rallier le Mali.

La fouille minutieuse du véhicule a permis de trouver dans sa malle arrière trois valises contenant une importante somme d’argent estimée à plus de 1,7 milliard de FCFA (plus de 2,6 millions d’euros).

LIRE AUSSI: Présidence de la FIF : Enfin voici le nouveau président dévoilé

Publicité

Interrogés sur la provenance et la destination de cette somme d’argent, ils ont déclaré qu’elle proviendrait des recettes d’une entreprise établie à Bamako et qui s’activerait dans la vente de téléphones portables et l’exportation de l’or. Les trois personnes interpellées en sont à leur troisième voyage avec les mêmes montants qu’ils convoyaient auparavant par voie aérienne.

Publicité

LIRE AUSSI: Enlèvement d’un bébé à Marcory: la nounou de retour avec l’enfant, ce qu’elle dit !

Mais avec la fermeture des voies aériennes suite aux sanctions de la CEDEAO, la voie terrestre était la seule alternative. Ces sanctions de la CEDEAO n’arrangent guère l’affaire du Mali qui pourrait entrer en récession. En effet, selon la presse plusieurs dettes du Mali n’ont pu être remboursées sur le marché financier régional faute de moyens. Et l’autre mauvaise nouvelle, c’est que la banque mondiale vient de suspendre ses financements pour certains projets au Mali suite aux incidences négatives du non remboursement évoqué en amont. Les négociations avec la CEDEAO étant au point mort après plusieurs échecs, nous craignons que le supplice du Mali ne se prolonge encore plus longtemps.

Publicité



Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :