Autres catégories

Depuis sa résidence, Laurent Gbagbo fait des confidences sur la dette de l’Etat


Ce mercredi 13 avril 2022, Laurent Gbagbo, a reçu, à sa résidence de Mama, les Cadres du Haut Sassandra.

Au cours de cette rencontre, le président du Parti des Peuples Africains Côte d’Ivoire (PPA-CI) s’est exprimé sur le niveau de la dette ivoirienne qui avoisinerait selon lui les 17.000 milliards de FCFA. Après avoir rappelé des efforts consentis pour épurer la dette qui était de 6000 milliards de FCFA à l’époque de sa venue au pouvoir, Laurent Gbagbo a affiché son inquiétude quant au remboursement effectif de cette dette.

« Au moment où j’arrivais au pouvoir, nous devions 6.000 milliards. J’ai dit que c’était trop. 6000 milliards, comment on fera pour rembourser ? Je fais comment pour rembourser une telle énorme somme. J’ai donc entamé une négociation avec le FMI, la Banque Mondiale et avec tous les prêteurs qui prêtent à la Côte d’Ivoire. Je leur ai dit :  » Mes prédécesseurs m’ont laissé une dette insupportable donc je vous demande qu’on négocie pour réduire cette dette qui n’a pas servie qu’au développement de la Côte d’Ivoire » et nous avons entamé des négociations. Dès qu’on a entamé les négociations, la guerre est venue, on nous a attaqué. Et les bailleurs avec lesquels nous négocions se sont retirés. On a calmé le front de guerre et je suis allé les retrouver. Je leur ai demandé de revenir discuter. Après discussions, le résultat est devenu la chanson de tout le monde aujourd’hui, le PPTE (Pays pauvres très endettés) », a-t-il rappelé.

Et a continué : « Le FMI a des dispositions dans sa structuration pour les pays pauvres très endettés et où ils peuvent vous casser une partie de la dette mais vous obliger à investir, ce que vous devez rembourser, dans les routes, les écoles, les dispensaires. Aujourd’hui, ceux qui se moquaient de moi sont fiers d’avoir le PPTE. Ça existait avant quand vous étiez là mais jamais vous n’avez fait profiter la Côte d’Ivoire de ça. Ils nous ont supprimé 4000 milliards et on ne devait plus que 2000 milliards. J’ai été satisfait. Après on m’a arrêté, on m’a mis en prison, je reviens, la dette est à 17000 milliards. Ce n’est plus 6000 milliards mais 17000 milliards. Vous voyez chers amis, le travail qui nous attend demain. 17000 milliards. Comment nos enfants vont rembourser tout ca ? »

LIRE AUSSI: Politique/Côte d’Ivoire: Gbagbo tacle encore Ouattara et son « troisième mandat » : « ça complique un peu sa vie maintenant »

Publicité

Rappelons-le, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, lors de la conférence de presse tenue après le Conseil des ministres du mercredi 23 février 2022, avait rassuré les Ivoiriens quant à la gestion de cette dette. Une dette qui serait maîtrisée à 40% en dessous de la norme communautaire qui est compris entre 70 et 77%. « Nous sommes très loin, C’est-à-dire que nous avons encore de la marge. Mais, je voudrais mettre aussi cette dette en relation avec notre budget et nos ressources intérieures. Peut-être que ceux qui avancent ces thèses là pensent que nous sommes encore en 2010 où le budget de l’État était de 2500 milliards de FCFA. Je veux dire que le budget de l’État est aujourd’hui de 10 mille milliards. Donc cette dette est supportable. Mais le plus important à quoi sert la dette. Si vous utilisiez votre dette dans la consommation, ce n’est pas une bonne dette. Mais si vous l’utilisez en investissement en production, de recherche, c’est une bonne dette », a-t-il laissé entendre.

Publicité

Publicité



Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :