Autres catégories

Des jeunes se réclamant du PPA-CI manifestent, Dahi Nestor réagit : « ils ne sont pas de nos rangs »


Lors de la célébration du président Laurent Gbagbo par le peuple Tchaman, ce samedi 19 mars 2022, certains jeunes se réclamant du PPA-CI. 

Ces derniers accusent le Conseil Stratégique et Politique (CSP) d’agir contre eux en ramenant l’âge d’éligibilité à 31 ans au maximum pourtant fixé initialement à 35 au plus lors du dépôt de candidature. Dahi Nestor, secrétaire général adjoint chargé de la mobilisation des militants et de l’encadrement des structures spécialisées et d’activités, a tenu, à régir à cette décision du CSP. C’était lors de l’assemblée générale tenue ce dimanche 20 mars 2022, dans la commune de Yopougon. Pour lui, cette décision du CSP est à saluer car répondant au besoin de passer le flambeau à une jeunesse capable de montrer ses preuves sur le terrain politique.

« Ça fait 21 ans que nous sommes à la tête de la jeunesse de l’ex FPI. Aujourd’hui, nous sommes à l’heure du bilan, c’est pourquoi j’apprécie l’AGO de Yopougon. Nous sommes à l’heure de passer la charge à une nouvelle génération. Je voulais saluer le dernier communiqué du docteur Assoa Adou, le communiqué du CSP. Parce qu’en réalité le communiqué répond à l’esprit et a la lettre de ce que nous appelions avant la jeunesse de l’ex FPI », a-t-il indiqué. Puis d’expliquer « qu’avant pour être candidat à la jeunesse, il fallait avoir 28 ans au moment du dépôt des candidatures. Mais ce sont les crises successives et circonstances qui ont fait que nous sommes encore à la tête de la jeunesse. (…) J’aimerais dire de façon officielle et solennelle que le communiqué du CSP, ce n’est pas pour nous injurier. Au niveau de la jeunesse, nous avons des jeunes de 27, de 28, de 29, de 30, de 31 ans capables d’assumer cette responsabilité. Pendant 21 ans nous avons formé ces jeunes. Ces jeunes sont dans nos fédérations, nos structures universitaires. Alors ce n’est pas la peine d’insulter la jeunesse de l’ex FPI »

LIRE AUSSI:Nigéria: le chef de la section ouest-africaine de l’Etat Islamique Sani Shuwaram tué

Et d’ajouter : « Hier, j’ai vu des gens brandir des pancartes pour dire « non » et qu’ils ne sont pas d’accord avec la décision du CSP. Ceux là, ils ne sont pas de nos rangs. Nous sommes d’accord avec la décision et nous irons au congrès avec cette décision pour que les jeunes prennent leur responsabilité et la place qui est la leur. Nous avons servi par devoir, aujourd’hui l’heure est arrivée pour que nous puissions passer le flambeau à une jeunesse responsable. Cette responsabilité est grande et cette jeunesse en est consciente. Nous avons formé une jeunesse capable de relever les défis à venir, capable de lutter pour le découpage électorale. Nous sommes donc prêts à aller le plus rapidement possible au congrès pour passer le flambeau à des jeunes que nous avons formé qui sont dans cet intervalle d’âge et prêts à relever le défi. Ce n’est pas à nous de jeter le discrédit sur notre direction. Ce n’est pas à nous de contester les décisions de notre direction. Au nom de la jeunesse j’appelle ceux qui protestent au calme et à la sérénité. En notre sein, il y a des jeunes capables d’assurer des responsabilités à venir. Alors, qu’on ne s’associe pas aux manœuvres de déstabilisation des décisions de notre direction ».

Publicité

Publicité

Publicité



Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :