Autres catégories

Deux diplomates marocains dévalisés par des jeunes femmes en Colombie


APA-Rabat (Maroc)- Deux diplomates marocains affectés en Colombie ont été drogués et dépouillés de leurs effets personnels par deux jeunes femmes rencontrées sur Tinder, selon une source diplomatique marocaine.

Les deux membres de l’ambassade du Maroc – un conseiller et un comptable – ont été rappelés à Rabat où ils devront comparaitre devant un conseil de discipline pour avoir nui à l’image du ministère, ajoute-t-on de même source.

Ils sont susceptibles d’être démis définitivement de leurs fonctions.

Une enquête a par ailleurs été ouverte pour décider d’éventuelles procédures judiciaires à leur encontre.

Une télévision locale de Bogota, City TV, citant un chef de la police, a rapporté jeudi que des diplomates marocains avaient été dépouillés de leurs portables et d’une tablette après avoir été drogués par deux jeunes femmes.

Selon Farida Loudaya, ambassadrice du Royaume en Colombie, les faits remontent au lundi 15 août, jour où ils ont fait la connaissance de deux jeunes filles sur une application de rencontres. Rendez-vous est pris séance tenante pour un dîner et la rencontre a bien lieu.

«C’était censé être un dîner des plus ordinaires. Mais dès leur sortie du restaurant, les deux diplomates ont eu une sensation de vertige, alors qu’ils n’avaient même pas pris d’alcool », confie Farida Loudaya au site électronique marocain le360. Ce sont « de jeunes hommes extrêmement professionnels et aux bonnes mœurs, mais qui se sont fait avoir, par manque de vigilance», a-t-elle regretté.

Les deux filles, prétextant aider les deux jeunes diplomates, proposent de les raccompagner et appellent un taxi dans ce sens. A leur arrivée au domicile de l’un d’entre eux, les deux diplomates perdent totalement connaissance. A leur réveil, ils découvrent qu’ils ont été dépouillés, tant de l’argent qu’ils avaient sur eux que deux portables et d’une tablette.

Ils ont par la suite dû être hospitalisés, et c’est à partir de ce moment que l’affaire a éclaté au grand jour, à travers la chaîne de télévision locale Citytv.

« Contrairement à ce qui a pu circuler, l’affaire n’a pas dépassé le stade d’un simple fait divers qui est loin, très loin, d’avoir fait la une des journaux, et seule cette chaîne en a parlé », précise la diplomate marocaine. Disparues dans la nature, les deux femmes sont activement recherchées par la police colombienne.

Un haut gradé de la police, cité par la presse locale, a précisé qu’il existe des «pistes clés» qui permettront de localiser les deux voleuses. La police scientifique colombienne a par ailleurs investi l’appartement où se sont déroulés les faits, à la recherche d’indices. Et selon les premiers éléments de l’enquête, les victimes ont été étourdies à l’aide d’une « espèce de somnifère ».

« Malheureusement, ce genre de pratique est courant en Colombie, notamment dans les grandes villes comme Bogota, Medellin ou Cartagena. Et les principales proies sont les étrangers. D’ailleurs, ce n’est pas du tout parce qu’ils sont diplomates, mais des étrangers, que les deux Marocains ont été pris pour cibles», a-t-elle précisé.

A leur sortie d’hôpital, les deux fonctionnaires ont été rappelés immédiatement au Maroc. Ils ont été soumis à un conseil disciplinaire et une enquête a été ouverte à leur encontre par l’inspection générale du ministère des Affaires étrangères. Si aucune décision n’a pour l’heure été prise, ils risquent gros: le licenciement et la fin pure et simple de leur carrière diplomatique.

«Au ministère, c’est tolérance zéro pour ce genre d’incidents. L’exemplarité n’est pas négociable. Victimes ou non, les membres de nos ambassades à l’étranger se doivent d’être au-dessus de tout soupçon», résume l’ambassadrice.

HA/APA











Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic Increase Alexa Rank improve alexa rank Buy Website Traffic Buy Website Traffic