Actualités

Législatives 2022 à Sao Tomé-et-Principe: début du dépouillement


Les habitants de Sao Tomé-et-Principe ont voté le dimanche 25 septembre 2022 lors des élections législatives.

Les bureaux de vote ont fermé dans la soirée et le dépouillement a commencé dans l’archipel de 215.000 habitants où 100.000 électeurs étaient appelés à renouveler les 55 députés de l’Assemblée nationale pour quatre ans, en même temps que les élus régionaux et municipaux.

La Commission nationale électorale (CNE) n’a pas donné de précisions quant à la publication des résultats.

De longues files d’attentes s’étaient formées dès l’ouverture des bureaux de vote, notamment à Lemba, dans l’Ouest de l’île de Sao Tomé, a constaté un journaliste de l’AFP.

« Il y a de longues files d’attente dans quelques bureaux de vote, (…) ce qui indique que les citoyens de Sao Tomé-et-Principe votent en grand nombre », a assuré dans l’après-midi Maria Manuel Leitão Marques, députée européenne, à la tête de la mission d’observation électorale de l’Union européenne.

Le scrutin se déroulait sans incident important à la mi-journée même s’il a été émaillé « d’un boycott du vote dans une zone » de la capitale, à Bairro de Hospital (Nord-Est de l’île), où des électeurs ont bloqué l’entrée d’un bureau de vote, revendiquant un meilleur accès à l’eau potable, a indiqué la CNE.

« Nous sommes convaincus d’une victoire », a déclaré à la presse locale le Premier ministre de centre-gauche, Jorge Bom Jesus (MLSTP), ajoutant qu’il attendrait les résultats au siège du parti.

Le président de centre-droit, Carlos Vila Nova (ADI), a invité les santoméens à se déplacer car « les quatre prochaines années dépendront de chacun ».

Deux grands partis se disputent la direction du pays depuis son indépendance du Portugal en 1975: l’Action indépendante démocratique (ADI, centre-droit) et le Mouvement de libération du Sao Tomé-et-Principe-Parti social-démocrate (MLSTP-PSD, centre-gauche), au pouvoir.

LIRE AUSSI: Coopération Russie – Mali: Abdoulaye Diop et Sergueï Lavrov échangent sur les questions sécuritaires et politiques de Bamako

En 2021, les Santoméens avaient élu Carlos Vila Nova, mais l’exécutif est exercé essentiellement par le Premier ministre, Jorge Lopes Bom Jesus, depuis la victoire d’une coalition de partis de gauche lors des législatives de 2018.

Si les partis de gauche et du centre étaient parvenus à se rassembler en 2018 pour battre l’ADI de Patrice Trovoada, ancien Premier ministre (2010-2012 et 2014-2018), ils se présentent désunis à ce scrutin.

Une majorité de l’ADI et ses alliés mettrait fin à une cohabitation au sommet de l’Etat. Même si le président n’exerce qu’une fonction honorifique, il peut jouer le rôle d’arbitre en cas de majorité très courte d’une coalition ou l’autre.

LIRE AUSSI: Coopération Burkina – Russie : le Chef de l’Etat du Faso échange avec le ministre Sergei Lavrov

Le pari est d’autant plus difficile qu’avec une majorité d’un siège seulement (28) en 2018 grâce à l’appoint d’une aile du Parti de convergence démocratique (PCD), le MLSTP de M. Lopes Bom Jesus ne peut plus compter sur ce mouvement dimanche, le PCD ayant pris ses distances avec lui.

La popularité du chef du gouvernement a décliné au fil de son mandat. Celui qui avait déclaré vouloir « lutter contre la corruption » lors de son investiture a essuyé des accusations de corruption visant son parti depuis.

LIRE AUSSI: Coopération Russie – Mali: Abdoulaye Diop et Sergueï Lavrov échangent sur les questions sécuritaires et politiques de Bamako

Patrice Trovoada, lui, est revenu dans le pays mi-septembre après un exil au Portugal depuis sa défaite de 2018. Il fait figure de favori de l’opposition.

Après 15 années d’un régime marxiste de parti unique, Sao Tomé-et-Principe s’est ouvert au multipartisme en 1991.





Source link

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic Increase Alexa Rank improve alexa rank Buy Website Traffic Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :