Autres catégories

Massacre de Boutcha en Ukraine: et si l’histoire se répétait comme en Roumanie en 1989 ?


Les corps de plusieurs personnes notamment des ukrainiens sont présentés par les médias occidentaux et qui auraient été massacrés par l’armée russe. 

La France et ses alliés ont même dépêché des experts enquêteurs sur les lieux à l’effet de situer les responsabilités et traduire devant les juridictions internationales les auteurs.

Mais les questions qui nous taraudent l’esprit sont entre autres: à qui profitent vraiment ces massacres de Boutcha montrés en boucle ces jours ci par ces médias? Pour quelles raisons l’armée russe laisserait ces corps entassés sans prendre des mesures pour les dissimuler avant de s’en aller si tant est-il qu’elle était si acculée par l’armée ukrainienne pourtant en position de faiblesse dans le donbass? S’agit-il d’un montage à l’effet de susciter l’émoi de l’opinion internationale afin d’accentuer les sanctions tout azimut contre la Russie?

Bien malin qui pourra répondre à ces interrogations. Seulement il n’y a point de rupture en histoire et la permanence est beaucoup plus frappante que le changement. Ainsi l’on se souvient comme d’hier du réveillon de 1989 en Roumanie avec les images d’un charnier de plus de 4000 morts en Timiscara où le président Nicolae Ceausescu fut accusé et condamné par tous. Pour finir l’on s’était rendu compte que ce n’était qu’un grossier montage où ces corps avaient été déterrés d’un cimetière voisin et rassemblés

LIRE AUSSI: 11 Avril 2011 – 11 Avril 2022: Sidiki Bakaba se confie : « Chaque année, j’en fais des cauchemars »

Publicité

Pour le respect que l’on devrait avoir pour tous ces morts dans une guerre absurde parce qu’une guerre quelque soit les raisons reste absurde, le massacre de Boutcha laisse désormais plusieurs dubitatifs sur la sincérité des médias de propagande dans une guerre de communication à sens unique.

Publicité

Publicité



Lien de la source

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :