Actualités

Militaires ivoiriens au Mali: « sans délai » et « sans condition » deviennent des voeux pieux dans la politique du surplace de la Cedeao


« Sans délai » et « sans condition » deviennent des voeux pieux dans la politique du surplace de la Cedeao dans l’affaire des militaires ivoiriens au Mali.

En marge de l’assemblée générale de l’Onu à New York, la réunion, le 22 septembre 2022, de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cedeao, regroupement de 15 pays) sur l’affaire des 46 militaires ivoiriens écroués au Mali, a accouché d’une souris. Tout a tremblé et rien n’a bougé.

La menace, agitée par le président en exercice de l’organisation, le Bissau-guinéen Umaro Sissoco Embalò, des « lourdes sanctions » qui n’ont déjà pas prospéré, n’a pas été retenue.

Car la Cedeao sait qu’elle marche sur des oeufs.Aussi, s’est-elle donc contentée de ménager la chèvre et le chou. D’un côté, elle a utilisé les mêmes éléments de langage qu’Alassane Ouattara.

Pendant que le chef de l’État ivoirien réclame et répète, depuis le 12 juillet, « la libération sans délai » des militaires ivoiriens, la Communauté exige leur « libération immédiate et sans condition ».

De l’autre, elle envoie trois présidents, Macky Sall (Sénégal), Nana Akufo-Addo (Ghana) et Faure E. Gnassingbé (Togo), pour négocier avec les autorités militaires maliennes.

Les deux présidents francophones ont déjà fait chou blanc. Le sang nouveau est le chef de l’État ghanéen, ex-président en exercice de la Cedeao (2020 – 3 juillet 2022).

Et alors, « sans délai » et « sans condition » deviennent des voeux pieux et des cache-sexes dans la politique du surplace de la Cedeao.

F. M. Bally





Source link

improve alexa rank improve alexa rank Buy Website Traffic Increase Alexa Rank improve alexa rank Buy Website Traffic Buy Website Traffic
%d blogueurs aiment cette page :